L’an 2000, "apothéose du progrès"

Electricité partout, progrès fabuleux de la technique, de la médecine… En 1922, un journaliste imagine à quoi ressemblera l’avenir.

Le 21 février 1922, le journaliste du Figaro Paul-Louis Hervier s’interroge : à quoi ressemblera l’an 2000 ?

"L'an 1000 fut marqué par une panique universelle et folle. L'an 2000 ne connaîtra que l'apothéose du progrès. Le progrès, ou ce que nous appelons ainsi, fait depuis peu des pas de géants. Nous vivons actuellement entourés des améliorations ou des évolutions qui datent à peine d'un quart de siècle. Que verrons-nous demain ? Que verront dans soixante-dix-huit ans les habitants de la Terre ?"

Davantage que les progrès sociaux ou économiques, ce sont surtout les avancées de la technique qui fascinent l’éditorialiste. Celui-ci se plaît à imaginer un monde où "les trains sans doute existeront encore, mais ils seront électriques et ils iront si vite qu'on pourra, de Bruxelles ou Paris, gagner la Riviera ensoleillée en quelques heures", et où "toutes les machines de toutes les usines seront mues certainement par l'électricité".

Même "dans les appartements", affirme-t-il, "tout sera électrique : la cuisine, le balayage, le lavage". Ainsi, "la crise des domestiques sera peut-être enfin résolue".

Les progrès fulgurants de la médecine, eux aussi, laissent envisager une véritable révolution des modes de vie.

"Sa sœur merveilleuse, la chirurgie, aura-t-elle découvert les secrets de la vie plus belle, de la vie éternelle ? Prolongera-t-on l'existence des hommes, améliorera-t-on l'espèce humaine ? Un successeur du docteur Voronof rendra-t-il communs et aisés le changement des sexes et le rajeunissement par étapes des vieillards ?"

Et qu’en sera-t-il des villes ? Un possible paradis, grâce à la science :

"L'air des grandes cités sera devenu plus respirable. Il n'y aura plus de fumées d'usines. On se déplacera facilement grâce à de confortables trottoirs roulants souterrains ou peut-être même grâce à des wagonnets aspirés rapidement en des tubes pneumatiques."

Mais Paul-Louis Hervier, s’il s’amuse à jouer les Nostradamus optimistes, n’est pas complètement dupe de ses propres prévisions… Car c’est avec une certaine malice qu’il conclut :

"C'est toujours le rêve que nous n'avons pas qui se réalise. Il est impossible de faire d'exactes prévisions, le progrès le plus inattendu se manifestera soudain dans le domaine dont on ne semblait pas s'occuper. Si un journal, dans soixante dix-huit ans, retrouve l'exemplaire du journal où a paru cet article, peut-être le reproduira-t-il avec quelques commentaires amusés. « Si ce pauvre chroniqueur qui vivait en 1922, écrira-t-il, revenait parmi nous, il n'en reviendrait pas. Nous avons fait bien d'autres progrès que ceux qu'il prévoyait. Il nous voyait végétant ; or, nous vivons... » Peut-être au contraire est-ce nous qui vivons : je me souviens qu'un humoriste prévoyait que les hommes de l'avenir n'auraient plus d'estomac, puisqu'ils ne mangeraient plus ; plus de jambes puisqu'ils ne marcheraient plus. Je m'arrête. Après tout, nous nous sentons parfois bien heureux tels que nous sommes !"

 

Pour en savoir plus, découvrez parmi les ouvrages de BnF collection ebooks et de Collection XIX :

Paris en l'an 2000 de Tony Moilin
Téléchargez sur iTunes / Amazon / Google Play / leslibraires.fr / Kobo

Fragment d'histoire future de Gabriel Tarde
Téléchargez sur iTunes / Amazon / Google Play / leslibraires.fr / Kobo

Le Talon de fer de Jack London
Téléchargez sur iTunes / Amazon / Google Play / leslibraires.fr / Kobo

La Peste écarlate de Jack London
Téléchargez sur iTunes / Amazon / Google Play / leslibraires.fr / Kobo

Cent ans après d'Edward Bellamy
Téléchargez sur iTunes

Les Tribulations d'un futur de Charles Leroy
Téléchargez sur iTunes

La Fin du monde de Camille Flammarion
Téléchargez sur iTunes


Publié le 20/03/2017
anticipation
technique
an 2000

Echos de presse

L'explorateur britannique Henry Worsley est décédé pendant sa traversée de l'Antarctique en solitaire, après 71 jours d'expédition. Parti d'une côte, l'aventurier espérait rejoindre l'autre après un trajet long de 1770 kilomètres. En 1915, Shackleton avait entrepris la même traversée et avait dû renoncer.
Le "plus grand sorcier du monde moderne" se fait tirer le portrait par un tout jeune journaliste : Pierre Lazareff.
De la psychologie animale...
Le célèbre savant, prix Nobel de physique en 1903, est mort il y a 110 ans, dans des circonstances tragiques.
 Richard Evelyn Byrd ; Source - San Diego Air and Space Museum Archive
Le 9 mai 1926, l'Américain Richard Byrd s'embarque en avion pour le pôle Nord. Son objectif : être le premier homme à le survoler.
Le Gymnote, construit à Toulon en 1888, est l'ancêtre des sous-marins actuels.

Echo de presse

ScrollTop
Loading…