Le naufrage du Titanic, accident sans gravité ? - Presse RetroNews-BnF

Le naufrage du Titanic, accident sans gravité ?

Publié le 14/04/2016


Le 15 avril 1912, le Titanic coulait. Les unes de la presse française du lendemain sont plutôt étonnantes...

Le 16 avril 1912, un événement fait la une des journaux du monde entier : le naufrage du Titanic, survenu dans la nuit du 14 au 15. En France, pas un seul quotidien ne passe la nouvelle sous silence, du Petit Journal à L'Humanité, en passant par Le Petit Parisien ou Le Matin. Mais le contenu des articles est quelque peu surprenant...

Ainsi lit-on dans celui de L’Écho de Paris :

« Le transatlantique Titanic, le plus grand paquebot du monde, appartenant à la compagnie anglaise The White Star Line, a heurté la nuit dernière contre un iceberg, près des bancs de Terre-Neuve, et a coulé. Fort heureusement, les secours ont été prompts, et les passagers, au nombre de 2700, y compris l'équipage, ont pu être tous sauvés. »

Plus loin, le correspondant londonien du journal explique que les passagers ont été sauvés par l'intervention du transatlantique Virginian, rapidement arrivé sur place :

« On apprit que le Virginian avait pris le Titanic à la remorque et se dirigeait vers le port de Halifax, tandis que le Karpathian et le Parisian, tous deux à destination de Halifax, avaient pris à bord les passagers. […] Suivant les derniers télégrammes reçus à Londres, l'équipage du Titanic est resté à bord du bâtiment. Les cloisons étanches résistent bien à la pression de l'eau ; la 'mer est calme et l'on a bon espoir d'amener le navire à Halifax. »

Même chose dans Le Petit Journal où les journalistes livrent au lecteur la succession de dépêches reçues de New York pendant la journée du 15 avril, annonçant successivement le naufrage du paquebot et le sauvetage des passagers.

En réalité, à New York, la nouvelle de la collision avec un iceberg était arrivée le 15 avril à 1h20, soit une heure avant la fin du naufrage. Ensuite, pendant toute la journée, les bureaux de la White Star Line s'étaient montrés rassurants, affirmant que l'accident était sans gravité. L'erreur venait du fait que les informations avaient été transmises de bateau à bateau, d'où une série de confusions...

La réelle ampleur du drame ne fut connue que dans la soirée. En effet, à 21h, les New-Yorkais apprirent que le Carpathia n'avait pu recueillir que 700 passagers, ce qui laissait présager un bilan de 1500 morts environ. En France, il faudra attendre le 17 avril pour que la tragédie soit révélée au public. Le Journal annonce 1800 victimes, tandis que Le Petit Parisien avance le chiffre de 1400. Aujourd'hui, le bilan est estimé entre 1490 et 1520 morts. 


Découvrez aussi

40 morts, un seul survivant. En 1936, les disparitions du navire et de l'explorateur Jean-Baptiste Charcot suscitent une immense émotion en France.
10 septembre 1896, "un tourbillon dévastateur est passé sur la ville de Paris". La tornade qui s'est abattue sur la capitale a semé la désolation dans les rues parisiennes.
1780, un ouragan dévaste les caraïbes. Lorsque les informations parviennent à la presse française, deux mois se sont écoulés et rien ne laisse penser qu'il s'agit de ce qu'on retiendra des siècles plus tard comme le "Grand Ouragan".
En 1937, le dirigeable allemand Hindenburg tue 36 de ses 100 passagers. Le crash, relayé par des reportages radio et des photos dramatiques, met fin à la courte ère des zeppelins.
Depuis mardi, la Seine a débordé de son lit. On est toutefois encore loin de la terrible crue de 1910, le plus important débordement connu de la Seine après celui de 1658.
Cette frégate s'échoua en 1816 au large de la Mauritanie. 135 personnes mourront sur le radeau construit dans la hâte le lendemain. Cette tragédie bouleversa l'opinion.
ScrollTop
Loading…