Le "Tour du Monde 1934" - Presse RetroNews-BnF

Le "Tour du Monde 1934"

Publié le 24/08/2017
Illustration : Paris-soir du 16 juin 1934 - source Gallica BnF


En 1934, Paris-Soir publie une série de grands reportages illustrés par les photos du jeune Pierre Verger. C'est l'avènement d'un genre nouveau, le photojournalisme.

19 avril 1934, dans Paris-Soir :

"Les lecteurs de « Paris-Soir » vont faire le tour du monde. Non pas le tour du monde banal et délicieux, avec de brèves escales et de longues traversées, mais un tour du monde qui étreint véritablement la terre."

En 1934, Paris-Soir promet à ses lecteurs un voyage journalistique inédit. Pendant plusieurs mois, le quotidien à grand tirage publie le récit des pérégrinations de deux écrivains et journalistes, Marc Chadourne et Jules Sauerwein, à travers le monde, de l'Amérique à l'Asie en passant par l'Europe. Fait nouveau : pour "aider l'imagination des voyageurs immobiles", tous les reportages sont illustrés par une équipe de reporters-photographes dirigés par le jeune Pierre Verger, 32 ans, qui deviendra l'un des photoreporters les plus publiés.

Paris-Soir donne un avant-goût de ce tour du monde inédit, ses enjeux, ses promesses :

"D'abord les États-Unis, hier encore capitale du monde et qui aspirent à le redevenir. L'expérience Roosevelt, une des plus hardies qui aient jamais été conçues, est en cours. Puis le Pacifique, aire gigantesque de chaque côté de laquelle s'observent le Japon et les États-Unis.

Plus loin, le Japon, patrie de l'héroïsme silencieux, le Japon énigmatique et tenace, avec son peuple débordant, sa froide ambition et son idéal mystérieux.

Plus loin encore, la Chine, énorme cadavre qui fermente et d'où la vie peut sortir. Là-haut, la Mandchourie, née de la volonté du Japon, État hybride et incertain, puissance d'ordre — ou de désordre — en Extrême-Orient.

Au sud, l'Asie jaune. Au nord, la Russie rouge. Celle-ci couvant celle-là. L'Indochine toujours inquiète, les Indes toujours effervescentes. L'immense Russie reprenant les rêves des tsars et faisant planer sur l'Europe l'ombre de l'aigle noir. Et puis, l'Europe, où aboutissent toutes les secousses du globe. L'Italie, l'Allemagne. Deux points d'interrogation encadrant la France."

Les lecteurs ont alors soif de "nouvelles" d'ailleurs. La photographie leur ouvre une fenêtre sur le monde. C'est l'avènement du photojournalisme.

Pierre Verger tirera de son tour du monde des centaines de clichés, illustrant les permanences et mutations d'un monde en bouleversement, à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

       

      

 

Retrouvez tous les reportages et photographies du Tour du Monde 1934.

 


Tour du Monde
Pierre Verger
photo-reportage

Découvrez aussi

Juin 1924, trois coureurs français abandonnent le Tour de France. Lorsqu'ils rencontrent le journaliste Albert Londres, ils lui dévoilent les sombres dessous de l'épreuve.
En 1893, Le Figaro interroge Zola : que pense-t-il des interviews ? L'illustre écrivain ne mâche pas ses mots...
"Jaurès est mort ; il a été tué sous nos yeux par deux balles assassines". Le 1er août 1914, la Une de "L'Humanité" porte une bordure noire pour raconter par le détail l'assassinat de son fondateur.
"La force matérielle seule a pu empêcher jusqu'à présent Le Constitutionnel de paraître : il ne cessera jamais d'être voué à la sainte cause de la liberté".
Les 27, 28 et 29 juillet, en pleine Restauration, le peuple de Paris se soulève contre Charles X et ses conseillers. Les journalistes ont lancé une révolution dont la presse devient le témoin engagé.
Voyageur intrépide et infatigable, Joseph Kessel a toute sa vie puisé dans ses reportages la matière de ses célèbres romans.
ScrollTop
Loading…