« J'accuse...! » de Zola en 1898 - Presse RetroNews-BnF

« J'accuse...! » de Zola en 1898

E. Zola ; caricature de Nadar ; années 1870 ; Source : BnF
Dossier
#HISTOIRE DE LA PRESSE #MÉDIASPresse écrite 

« J'accuse...! » de Zola en 1898

#
La IIIe République (1870-1940)
#
13 janvier 1898

#Alfred Dreyfus #Emile Zola #lettre ouverte #engagement #justice
#HISTOIRE DE LA PRESSE #MÉDIASPresse écrite 
#
La IIIe République (1870-1940)
#
13 janvier 1898

#Alfred Dreyfus #Emile Zola #lettre ouverte #engagement #justice
En 1898, à l'instar de Voltaire un siècle auparavant, Émile Zola décide de mettre sa plume au service d'une juste cause et d'un innocent, Alfred Dreyfus. Cet engagement, aujourd'hui célébré, valut beaucoup de tourments à l'écrivain. Il marque aussi le point de départ de ce qu'on appelle parfois "la deuxième affaire Dreyfus" et un temps fort dans la structuration du paysage médiatique ainsi que dans l'enracinement de la culture républicaine.
Auteur: 
Isabelle CHALIER
Date de l'évènement
13 janvier 1898
Émile Zola
1840-1902
Né en 1840, Émile Zola entre à la Librairie Hachette à Paris en 1862 et y découvre le métier littéraire. Il publie son premier roman en 1865. Journaliste, il soutient les avant-gardes et critique le Second Empire. De 1871 à 1893, il se consacre au cycle des Rougon-Macquart et s'impose comme le chef de file des naturalistes. Écrivain et critique reconnu, il s'engage pour Dreyfus à partir de 1897. Jusqu'à sa mort en 1902, il ne cessera de combattre pour la réhabilitation de l'officier injustement accusé.
Émile Zola ; dessin ; Louis Lemercier de Neuville ; années 1890 - Source : BnF
Avant le « J’accuse »

En 1898, Émile Zola est un romancier reconnu. C’est aussi un journaliste et un critique d’art. Il a ainsi écrit des éditoriaux remarqués pour Le Figaro jusqu’à son départ du journal en 1881. Républicain convaincu, il ne s’est pourtant jamais jusque-là engagé dans la vie politique. Or en 1896, l’affaire Dreyfus qui démarre en 1894 connaît un tournant important avec la publication, dans Le Matin du 10 novembre 1896, du fac-similé du bordereau à la source de l’accusation et qu’aurait écrit le capitaine Dreyfus (icono 1). Or l’écriture n’est manifestement pas celle de Dreyfus, mais celle d’Esterhazy que la famille Dreyfus désigne comme véritable coupable. Le vice-président du sénat, Auguste Scheurer-Kestner (icono 2), convaincu de l’innocence de Dreyfus, s'engage dès lors officiellement et approche Émile Zola qui prend alors sa défense dans Le Figaro du 25 novembre 1897 avec un article intitulé « M. Scheurer-Kestner ».  Zola s’y montre encore relativement prudent en déclarant que son intention « n’est pas de parler de l’affaire » tout en estimant qu’il s’agit d’« une erreur judiciaire ».  Il dénonce vigoureusement la « marée d’invectives et de menaces » contre Scheurer-Kestner et il termine par cette formule : « la vérité est en marche, rien ne l’arrêtera plus », une expression aujourd’hui emblématique qu’il reprend dans la lettre ouverte titrée « J’accuse...! » parue à la une de L’Aurore le 13 janvier 1898.

Au lendemain de la publication

La presse de l’époque réagit, dans l’ensemble, très violemment aux propos de Zola. Ainsi La Presse du 14 janvier 1898 tourne en dérision la formule de Zola : « Oui, la vérité est en marche ! J’emprunte cette phrase à M. Zola ; mais elle se retournera contre lui, et ce romancier fourvoyé dans la politique viendra, sommé de s’expliquer devant la justice, nous montrer sur quelle base fragile et légère il a osé appuyer des arguments sans valeur et sans portée ».  La Croix du 14 janvier 1898 estime qu’il s’agit d’« un factum injurieux », de « venimeuses accusations ». Le journal insiste sur l’impact de « cet article odieux qui est distribué à profusion » et qui « cause à la Chambre une vive émotion ». Par ailleurs La Croix reprend une information signalée dans L’Éclair selon laquelle « la Gazette de Francfort (organe allemand gallophobe qui insulte chaque jour l’armée française), à l’occasion de l’affaire Dreyfus, publie depuis 15 jours, en feuilleton, une traduction du nouveau roman, réaliste et matérialiste de Zola, Paris. Nous ne sommes point fâché de constater ce nouveau titre de Zola, le cynique, aux sympathies des ennemis de la France ». La presse, l’opinion publique se déchaînent… et l’affaire est relancée ! Et les camps se radicalisent : dreyfusards (icono 3) contre antidreyfusards.

Les procès Zola

Suite à la publication de « J’accuse... », le ministre de la Guerre porte plainte contre Émile Zola et contre le gérant du journal L'Aurore, jugés devant les assises de la Seine du 7 au 23 février 1898. Des journaux comme Le Siècle publient la quasi-intégralité des débats lors du procès.  Zola est finalement condamné à un an de prison et à 3 000 francs d'amende. Un pourvoi en cassation aboutit à un second procès qui s’ouvre en juillet. Entretemps, Zola fait le choix, devant la violence des réactions, de s’exiler en Angleterre. De plus Zola est attaqué indirectement via son père François Zola, mort en 1847, qui est accusé par Le Petit Journal de détournement de fonds. C’est pourquoi, le journal La Croix, très hostile à Zola d’ailleurs et antidreyfusard, quand il rend compte le 21 juillet 1898 de la plainte de Zola pour diffamation à l’encontre du Petit Journal, ironise sur l’auteur de la Débâcle, qui se « soucie peu de défendre son père et préfère la fuite ».

Mort en 1902, Zola ne verra pas la réhabilitation de Dreyfus en 1906 et la remise de la croix d’officier de la légion d’honneur en 1919 (icono 4). Et lorsque les cendres de Zola seront transférées au Panthéon en 1908, les débats seront houleux et l’agitation à son comble (icono 5). L’affaire Dreyfus était devenue aussi l’affaire Zola...

Price: 
15,59 €
Revue de presse

Exposition à la BnF à l'occasion du centenaire de « J'accuse...! »



Date 09.01.1998
Durée 02min 07s
Auteur France 3

Bibliographie

  • Vincent Duclert, Alfred Dreyfus - L'Honneur d'un patriote
    Fayard, Paris, 1999
  • Michel Winock, Le Siècle des intellectuels
    Le Seuil, Paris, 2006
0
Aucun vote pour le moment
Identifiez-vous pour participer à la discussion
commenter

Le dossier a bien été ajouté à votre panier

ScrollTop
Loading…