La carte scolaire de la France de 1826 - Presse RetroNews-BnF

La carte scolaire de la France de 1826

Carte figurative de l'instruction populaire de la France
Dossier
#ÉDUCATIONLois scolaires 

La carte scolaire de la France de 1826

#
Monarchie de juillet (1830-1848)
#
1826

#enseignement #écoles #Instituteurs #élèves #cartographie
#ÉDUCATIONLois scolaires 
#
Monarchie de juillet (1830-1848)
#
1826

#enseignement #écoles #Instituteurs #élèves #cartographie
En 1826, le baron Charles Dupin, économiste et professeur au Conservatoire national des arts et métiers fait réaliser une « carte figurative de l’instruction populaire de la France ». Cette tentative de cartographie de la scolarisation des garçons met en évidence les disparités entre les départements et entre les régions françaises.
Auteur: 
Philippe Moulis
Date de l'évènement
1826
Charles Dupin
1784-1873
Photographie du Baron Charles Dupin, par Pierre Petit, 1874 (source Bnf).
Une scolarisation inégalement répartie sur le territoire

Le 29 novembre 1826, Charles Dupin présente lors de l’ouverture de son cours de géométrie et de mécanique appliquées aux Arts et métiers et aux beaux-arts Carte figurative de l'instruction populaire de la France (Icono n°1).

(Carte figurative de l'instruction populaire de la France)

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b530830640/f1.item.r=Charles%20DUPIN.

 

Le Constitutionnel résume les propos du baron Dupin : « Il présente ensuite les avantages précieux que la société tout entière peut retirer de l’instruction de simples ouvriers et de la masse du peuple » puis il commente et détaille la carte : « il met sous les yeux de ses auditeurs une carte de France ombrée avec des teintes qui représentent les degrés d’ignorance ou d’instruction de nos divers départements ; il fait remarquer une bande noirâtre qui depuis Saint-Malo jusqu’à Genève, sépare la France éclairée de la France obscure » (Le Constitutionnel, n°345, 11 décembre 1826). http://www.retronews.fr/reader/#22/475467/2

Charles Dupin poursuit son analyse : au Nord, 32 départements scolarisent 748 146 garçons alors qu’au Sud 54 départements envoient à l’école 375 931 enfants.

 

L’État et les progrès de la scolarisation des garçons

Pour la réalisation de cette carte Charles Dupin utilise comme indicateur statistique le nombre d’habitants correspondant à un enfant mâle scolarisé. Elle montre que les départements du Nord et de l’Est du territoire sont mieux scolarisés que ceux du Centre, de l’Ouest et du Sud. Au nord d’une ligne allant de Saint-Malo à Genève, la scolarisation des garçons est plus importante (un élève pour moins de 20 habitants) qu’au sud (un élève pour 50 habitants)

 

La France la plus scolarisée et la plus alphabétisée est celle des villes des riches régions rurales. C’est également celle des populations denses des zones urbaines et des régions les moins enclavées.

 

Cette carte sera utilisée par les différents gouvernements successifs. Dans la première moitié du XIXe siècle l’état développe une politique d’uniformisation de l’offre éducative et de réduction des disparités entre les régions. La scolarisation des enfants devient de plus en plus importante. Entre 1832 et 1850, le nombre de garçons scolarisés passe de 1,2 million à 1,8 million.

 

Price: 
12,99 €
Revue de presse

Bibliographie

  • Françoise MAYEUR, Histoire générale de l’enseignement et de l’éducation en France, 1789-1930
    Paris, Perrin, 2004, tome 3.
  • Pierre ALBERTINI, L’école en France, XIXe-XXe siècle, de la maternelle à l’université
    Paris, Hachette, 1992.
  • Carole CHRISTEN, François VATIN, Charles Dupin (1784-1873), Ingénieur, savant, économiste, pédagogue et parlementaire du Premier au Second Empire,
    Presses de Rennes, 2009.
0
Aucun vote pour le moment
Identifiez-vous pour participer à la discussion
commenter

Le dossier a bien été ajouté à votre panier

ScrollTop
Loading…