Belle Epoque : "une société qui a confiance en l'avenir"

Publié le 07/06/2017
La Belle Époque fait partie de notre héritage culturel mais sait-on vraiment ce que recouvre cette notion ? L’historien Dominique Kalifa, auteur de La véritable histoire de la Belle Époque, revient sur cette période perçue comme une parenthèse enchantée.

Que nomme-t-on précisément Belle Époque ?
 
Ce qu’on s’accorde à nommer la Belle Époque, c’est l’entrée dans le XXe siècle, les quinze années qui ont précédé la Première Guerre mondiale. C’est le temps des inventions techniques, technologiques, industrielles, de l’aviation, du téléphone, du cinéma… Des inventions majeures se mettent en place. C’...


Découvrez aussi

Arsenic, acide, vitriol... En 1903, Le Temps dresse un panorama des poisons et des méthodes utilisés à travers les âges pour occire ses ennemis.
Dans les années 1940, les zazous affichent leur amour du jazz et défient les autorités, tandis que la presse dénonce les agissements de ces "voyous".
Espagnols, Allemands, Polonais, Italiens... Ils sont nombreux à avoir cherché asile en France au cours du XIXe siècle. L'historienne Delphine Diaz, spécialiste de l'histoire des exilés et réfugiés politiques, revient sur les réactions que leur arrivée a suscitées.
Quand il fait chaud, l'homme perd son sang froid et est capable des pires atrocités. C'est ce qu'affirme le chroniqueur Maurice de Waleffe dans Le Siècle en 1921, alors qu'une chaleur sans précédent s'abat sur la France.
Pour la première fois dans l'histoire de la République, des femmes entrent au gouvernement en 1936, nommées par le socialiste Léon Blum.
En 1933, la romancière Marguerite Grépon dresse le bilan du féminisme dans une société française minée par la crise économique.
ScrollTop
Loading…