Le sport, une morale en action ?

Publié le 20/12/2016
Noble, vertueux, obéissant à une stricte division sexuelle... Dans l'entre-deux-guerres, loin d'être un simple divertissement, le sport se voulait porteur de valeurs sociales et culturelles, comme nous l'explique l'historien Michaël Attali.

Présent dans la presse à l’occasion des évènements ou pour célébrer des champions dont on vante l’excellence, le sport est aussi saisi par l’intermédiaire de ses fonctions sociales et culturelles. La presse généraliste comme la presse spécialisée développent un prosélytisme à son égard sur la base des effets sociaux réels ou présumés du sport....


Découvrez aussi

Juin 1924, trois coureurs français abandonnent le Tour de France. Lorsqu'ils rencontrent le journaliste Albert Londres, ils lui dévoilent les sombres dessous de l'épreuve.
Dans les années 20-30, la pratique du yoga se développe en France, tandis que sa philosophie reste auréolée de mystère.
De 1904 à 1936, la revue La Culture Physique a distillé ses conseils pour atteindre la vie saine.
En 1899, les chevaux parisiens se parent pour la première fois de coiffures d'été...
En 1930, alors que les femmes tentent de conquérir leur indépendance, La Femme de France incite ses lectrices à s'essayer aux sports jusque-là masculins... Tout en n'oubliant pas de rester féminines.
Après-guerre, le tourisme se développe en France, au point de devenir un élément majeur de l'économie française. Alors que la crise des années 30 frappe le pays, la presse incite les Français à partir en vacances.
ScrollTop
Loading…