Scandale à l’Élysée : démission du Président

Publié le 03/01/2017
En 1887, le "scandale des décorations" éclaboussa le président de la République Jules Grévy, le poussant à la démission. L'historien Michael Palmer revient sur cette affaire qui défraya la chronique politique.

Le 8 octobre 1887, Le XIXe Siècle d’Albert-Édouard Portalis lance "l’affaire des Décorations". Le 2 décembre, le président de la République, Jules Grévy, démissionne. En effet, son gendre, Daniel Wilson, le mari de son unique enfant,...


Découvrez aussi

Les journées insurrectionnelles du 23 au 26 juin 1848 marquent la révolte du peuple parisien qui proteste contre la fermeture des Ateliers nationaux et réclame l'instauration d'une réelle République sociale.
En juin 1937, deux frères italiens connus pour leur engagement anti-fasciste sont retrouvés morts en Normandie. Un assassinat perpétré par les Cagoulards, sur ordre du régime de Mussolini.
Le 20 juin 1789, les députés du tiers état, du clergé et de la noblesse jurent de ne pas se séparer avant d'avoir élaboré une Constitution. Un moment historique dont témoigne la presse cent ans plus tard.
Dans l'entre-deux-guerres, la forte immigration italienne, incitée par le patronat et les pouvoirs publics pour reconstruire le pays, effraie une partie de l'opinion et de la presse.
La loi de Prairial, instaurée par le Comité de salut public en juin 1794, prive les accusés du droit de défense et de recours. Elle marque le début de la Grande Terreur.
Le 8 juin 1936, la presse française ne parle que des accords signés la veille entre la CGT et le patronat. Avec des avis bien différents.
ScrollTop
Loading…