Scandale à l’Élysée : démission du Président

Publié le 03/01/2017
En 1887, le "scandale des décorations" éclaboussa le président de la République Jules Grévy, le poussant à la démission. L'historien Michael Palmer revient sur cette affaire qui défraya la chronique politique.

Le 8 octobre 1887, Le XIXe Siècle d’Albert-Édouard Portalis lance "l’affaire des Décorations". Le 2 décembre, le président de la République, Jules Grévy, démissionne. En effet, son gendre, Daniel Wilson, le mari de son unique enfant,...


Découvrez aussi

En 1917, Marcus Garvey fonde l’Association universelle pour l’amélioration de la condition noire et devient l'un des précurseurs mondialement connu du panafricanisme.
En 1894, un combat singulier oppose les deux parlementaires, Clemenceau ayant traité Deschanel de menteur et de lâche. Les duels étaient alors un moyen courant de régler les différends entre personnalités publiques.
Le 12 mai 1937, George VI est couronné roi du Royaume-Uni en l'abbaye de Westminster. La cérémonie est un événement considérable dans le pays.
Sondages avant l'heure, reportages, concours électoraux... La forte médiatisation du scrutin présidentiel a commencé dès la IIIe République, comme nous l'explique l'historien Benoît Lenoble.
Dans l'entre-deux-guerres, la forte immigration italienne, incitée par le patronat et les pouvoirs publics pour reconstruire le pays, effraie une partie de l'opinion et de la presse.
Avant de devenir empereur, Louis-Napoléon Bonaparte fut élu président de la République, à 40 ans. C'est le plus jeune président de l'histoire de France... après Emmanuel Macron.
ScrollTop
Loading…